NEUFFONTAINES
HAMEAU
VIGNES-LE-BAS
VIGNES-LE-HAUT
CHITRY MONT SABOT
NEUFFONTAINES
FLETZ
 
ACCUEIL
 

 

Vignes-le-Bas

L'un des cinq hameaux de la commune de Neuffontaines

-

Voir la page Neuffontaines

Canton de Tannay

Département de la Nièvre (58190)

-

L'histoire du fief de Vignes-le-Bas

(relevant de la seigneurie de Vignes-le-Haut)

-

De Jean de Vignes (1353) à Jacques-Philippe Barbier de Tressolles (1784)

Voir l'article d'Alexandre Teste publié dans le BSNLSA, Nevers, 1894, pp. 217-233 (fichier pdf)

-

Jean de Vignes, le jeune

 

Faisant référence à L'Inventaire de l'abbé de Marolles (1) Alexandre Teste parle dans sa notice sur le fief de Vignes-le-Bas d'un certain Jean de Vignes, le plus ancien seigneur (écuyer) connu de ce fief, un fief qui porta aussi successivement les noms d'Aringuettes, de Voysin et de la Varenne, empruntés aux différentes familles qui le possédèrent :

«Hommages rendus aux Comtes par les personnes dont les noms suivent (1321-1371)...

1353 - Jean de Vignes, le jeune, écr [écuyer] (2); prévôt de Corbigny, pour Agnès de Tamnay [Tannay], sa femme, fille de feu Guillaume Le Mareschaux de Tamnay, écr, pour des héritages à Tamnay.» (Colonne 149)

Dans le même ouvrage, il est encore fait mention d'hommages rendus aux Comtes (1339-1398) par son épouse Agnès :

«1395 - Agnès de "Tamenay" [Tannay, aujourd'hui], veuve de Jean de Vignes, écr, pour des héritages par. [paroisse ?] de Saint-Révérien.» (Colonne 142)

Puisant son information dans une autre source, le Terrier de Vignes-le-Haut (3) (p. 317), Alexandre Teste fait aussi mention d'un certain Jehan de Vignes, écuyer :

«En 1344, "le lundi après la dédicace", par acte passé devant Villain, clerc et notaire, Gautier Guynat se reconnut redevable envers lui [Jehan de Vignes] d'une rente d'un bichet de froment, payable chacun an à la mesure de Monceaux-le-Comte le jour de Sainte-Luce, au chastel de Vignes

Notes :

1. Inventaire des titres de Nevers de l'abbé de Marolles, publié et annoté par la Comte de Soultrait, Nevers, Imprimerie de Paulin Fay, 1873, 1056 colonnes.

2. Ecuyer :

[Moy. Âge] Jeune noble qui avait pour charge d'accompagner le chevalier à la guerre, de porter son écu, de l'aider à prendre les armes, à se désarmer en attendant que lui-même soit armé chevalier.

[Anc. Régime] Personnage remplissant de hautes charges, à qui cette appellation est conférée à titre honorifique.

3. Terrier : registre contenant la description des terres et censives* dépendant d'un seigneur, qui devait en principe être renouvelé tous les vingt ou trente ans et dont l'existence fut supprimée par une loi de mars 1790. Chaque seigneurerie possédait des registres nommés terriers, dans lesquels, de siècle en siècle, on indiquait les limites des fiefs et des censives, les redevances dues, les services à rendre, les usages locaux.

Les terriers concernant la commune de Neuffontaines devraient se trouver aux Archives municipales ou aux Archives départementales à Nevers (A rechercher). Dans sa notice, Alexandre Teste fait référence non seulement au terrier de Vignes-le-Haut, mais aussi à ceux de Vignes, de Razout, de Brugny et de Nevers,

* Censive : terre concédée moyennant un cens annuel payé au seigneur. Par extension : redevance annuelle en argent ou en nature payée pour une terre.

 

Voir aussi :

FAMILLE DES BARBIER

FAMILLE DE BONY

FAMILLE DE PERREAU

FAMILLE DES SALADIN DE MONTMORILLON

FAMILLE DE LA VARENNE

-

Croix Pieuchot

Cliquer pour agrandir les photos

Photo Silma Slort - 29-7-10 (à gauche) et Photo R. Ripert - 6-2-11 (à droite)

-

La croix Pieuchot

Croix du chemin menant à Vignes-le-Haut

-

Notice du Patrimoine de France

 

Croix de chemin (croix de carrefour) à Neuffontaines (58)
Catégorie : Croix de chemin
aire d'étude : Tannay
lieu-dit : Vignes-le-Bas
adresse : C. D. 217-Nomei (rue de)
époque de construction : 3e quart 19e siècle
année : 1865
auteur(s) : Pieuchot (tailleur de pierre) .
Historique : Croix de chemin éxécutée en 1865 par M. Pieuchot, vraisemblablement tailleur de pierre, comme l'atteste l'inscription gravée sur la face antérieure du piédestal :
BÉNITE PAR M BERTIN CURÉ
FAIT EN 1865 PAR PIEUCHOT.
description : Fût monolithe troncônique à chapiteau feuillagé; croix de même section à extrémités moulurées. Décor rapporté, arraché, (trou de scellement visible), et couronne en demi-relief, au croisillon.
gros-oeuvre : calcaire
décor : sculpture
représentation : couronne ; feuillage
Support : croisillon, face antérieure ; support : chapiteau.
dimensions : hauteur : 4,50 m
propriété publique
date protection MH : édifice non protégé MH
type d'étude : inventaire topographique
date d'enquête : 1994
rédacteur(s) : Bernard Lauvergeon
N° notice : IA58000212
© Inventaire général, 1994
Dossier consultable : service régional de l'inventaire Bourgogne
Hôtel Chartraire de Montigny - 39, Rue Vannerie 21000 DIJON - 03.80.72.53.33

 

Croix Pieuchot

Cliquer pour agrandir la photo

Sommet de la croix Pieuchot

Photo Selma Slort du 29-7-2010

 

Croix Pieuchot

Cliquer pour agrandir la photo

Piédestal de la croix Pieuchot

Inscription :

Ô crux ave (Salut ô croix)
Apprenez de votre dieu crucifié
à souffrir et à pardonner

Photo Selma Slort du 29-7-2010

Croix Pieuchot

Cliquer pour agrandir la photo

Piédestal de la croix Pieuchot

(face antérieure)

Inscription :

bénie par M. bertin
CURÉ
fait en 1865
par PIEUCHOT

Photo Selma Slort du 29-7-2010

-

Cliquer pour agrandir les photos

La fontaine de la Gueule du loup

Photos RR du 7 sept. 2008

-

Cliquer pour agrandir la photo

La fontaine de la Gueule du loup en 1989

Cliché publié dans «Les lavoirs de la Nièvre», La Camosine, n° 58, tome II, 1989, pp. 21-23

(fonds Bernard Legoff)

-

CP Vignes-le-Bas

Cliquer pour agrandir la carte postale

Ancienne carte postale de "La grande Rue" à Vignes-le-Bas, datant sans doute des années 1910

La photo est prise juste après la fontaine de la Gueule du loup, plus haut sur la gauche

Propriété de l'association Nostalgie du Passé, à Clamecy.
Reproduction achetée et transmise par J-P Derlon le 19/3/2011

 

Retour à Neuffontaines