LORMES

LE NIVERNAIS-MORVAN

TANNAY AVALLON CORBIGNY
  NEUFFONTAINES  
INDEX

 

TANNAY

-

Mairie de Tannay


1 place Charles Chaigneau
58190 - Tannay

Tél. : 03 86 29 84 53
Fax : 03 86 29 35 13

Maire : M. Philippe NOLOT

*

CANTON DE TANNAY

*

La CCFN

La Communauté de communes : "La Fleur du nivernais"

Elle regroupe les 20 communes du canton de Tannay (dont celle de Neuffontaines)

Amazy - Asnois - Dirol - Flez-Cuzy - Lys - La Maison-Dieu - Metz-le-Comte - Moissy-Moulinot - Monceaux-le-Comte
Neuffontaines - Nuars - Ruages - Saint-Aubin-des-Chaumes- Saint-Didier- Saint-Germain-des-Bois - Saizy - Talon - Tannay - Teigny- Vignol

2 806 hab. (1999) - 14 hab./km2 - 197,79 km2

Ce canton est organisé autour de Tannay dans l'arrondissement de Clamecy.
Son altitude varie de 157 m (Asnois) à 391 m (Talon) pour une altitude moyenne de 257 m.

*

Président : M. Philippe NOLOT - Maire de Tannay et Conseiller Général de Tannay
Agent de développement : Mlle Céline GIRARD
Adresse : 1, Place Charles Chaigneau - 58190 Tannay
Tél. : 03 86 29 35 94
Fax : 03 86 29 35 94
E-mail : fleur.nivernais@wanadoo.fr

-


Philippe Nolot, élu Conseiller général sous l'étiquette RPAN : "Rassemblement pour l'avenir de la Nièvre" (Divers droite),
membre de la commission aménagement du territoire et développement économique

 

Le canton de TANNAY, situé au nord du département est riverain du département voisin de l’Yonne.
Traversé par le canal du Nivernais, le canton bénéficie d’un potentiel touristique
renforcé par la présence de monuments anciens à METZ le COMTE, AMAZY ou TANNAY
et la proximité de lieux historiques attractifs comme le château de BAZOCHES, propriété de Vauban.
Une relance de la production des vins de TANNAY est effective depuis plusieurs années.
Les caves coopératives tannaysiennes produisent aujourd’hui un vin issu du cépage melon de bourgogne,
dont la qualité est reconnue et primée.
La filière bois est également un des atouts économiques du canton

*

Bibliothèque

JDC du 25/10/8

Philippe Nolot a fait le point sur le projet. Le permis de construire a été accepté le 25 juillet dernier.
La commission d'appel d'offres a retenu les entreprises qui vont réaliser les travaux dont le coût s'élève à 594 781,60 €.
Les travaux devraient débuter début novembre.
Pour compléter le plan de financement, la CCFN va demander une subvention exceptionnelle au ministère de l'Intérieur...

*

JdC du 9/6/9

*

INFOS PRATIQUES

La déchetterie de "La fleur du nivernais"

RD 34 - La Fringale
Tél. : 03.86.29.39.78

Ouverture

Lundi : 9 H - 12 H
Mercredi : 15 H - 18 H
Vendredi : 16 H - 18 H
Samedi : 8 H - 12 H et 14 H - 16 H

*

Les Caves Tannaysiennes

11, rue d'Enfer
58190 Tannay

CavesTannay

L’accueil et la dégustation se font dans nos caves à Tannay,
construites en 1560 par Claude de la Porte,
où nous vous recevrons personnellement et en toute amitié.

Tél. : 03 86 29 31 59
e-mail : contact@caves-tannay.com

*

EN VENTE


Vin de Pays des Coteaux de Tannay 2004

La bouteille : 4.90 €
Le carton de 6 bouteilles : 29.40 €
Disponible en Cave

Cette cuvée a pris naissance par l’assemblage de différentes parcelles de Villiers-sur-Yonne à Tannay,
sur des terrains argilo-calcaire avec une forte teneur en argile rendant les terres lourdes et grasses.
La situation climatique de Tannay (en région septentrionale) offre au Chardonnay un climat privilégié à sa culture.
Le vignoble est situé au cœur des Vaux d’Yonne, sur des coteaux exposés Sud Sud-est à Sud-Ouest.

-

La cuverie de Jean-Marie Perdikouris

Vin de pays des coteaux de Tannay

Jean-Marie PERDIKOURIS
D34
58190 TANNAY

-

Pour avoir le droit à la dénomination "Vins de pays des côteaux de Tannay",
les vins doivent être issus de vendanges récoltées sur les territoires suivants :
Département de la Nièvre : Le canton de Tannay, et les cantons de Clamecy et de Brinon-sur-Beuvron.
Pour avoir cette dénomination, les vins doivent provenir des cépages suivants à l'exclusion des autres :

Vins blancs : Chardonnay Blanc et Melon Blanc
Vins rouges & rosés : Pinaut Noir et Melon Blanc

*

20 ème fête de la Saint-Vincent à Villiers-sur-Yonne

Le dimanche 1er février 2009

Bien qu'elle soit proche de Tannay, la commune de Villiers-sur-Yonne ne fait pas partie du canton de Tannay : elle est rattachée au canton de Clamecy et à la Communauté de communes des Vaux d'Yonne (Armes, Billy-sur-Oisy, Breugnon, Brèves, Chevroches, Clamecy, Dornecy, Oisy, Ouagne, Rix, Surgy, Trucy-l'Orgueilleux, Villiers-sur-Yonne);

Comme le rapporte le Journal du Centre (du 3/2/9), cette fête, ouverte au public pour la première fois, a été précédée le samedi d'une réunion de la confrérie vigneronne des Suceux d'Cannelles. Un jury composé d'amateurs éclairés a sélectionné les meilleurs vins locaux du millésime 2007.

Confrerie-Villiers

L'étendard de la confrérie
Photo RR du 1/2/9

Le palmarès

Chardonnay (blanc) : 1er, Pierre Hervé; 2ème, GAEC Nicolle, et 3ème, Bertrand Sellier

Melon (blanc) : 1er, GAEC Nicolle et 2ème, Eric Simeth

Pinot Noir (rouge) : 1er, Pierre Hervé; 2ème, GAEC Nicolle, et 3ème, Eric Simeth

Eric Simeth, vigneron indépendant, cultive 75 ares de Melon (le cépage spécifique de la région) et 25 ares de Chardonnay.

Pierre Hervé, qui demeure à Bel Air, est un viticulteur bio.

Domaine de Bel Air
Pierre HERVE
Bel Air - 58500 VILLIERS SUR YONNE

Tél 03 86 24 24 51

_

La fête, dimanche après-midi - Photos Roger Ripert

-

La Vigne en Vaux d’Yonne

Le visiteur qui parcourt aujourd’hui les Vaux d’Yonne, ne peut pas se douter que la vigne y fut autrefois omniprésente. Et pourtant...
Marlière, sous-préfet de Clamecy, recensait vers 1860 plus de 3000 hectares de vignes dans son arrondissement. De son côté, Roger Dion, célèbre historien du vignoble français, nous apprend qu’aux environs de 1300, les vins de la région, connus sous le nom de «Vins de Clamecy», étaient réclamés pour l’approvisionnement du roi. A travers les âges, ces vins ont été acheminés vers Paris par la voie fluviale de l’Yonne, navigable en période de hautes eaux, puis au milieu du XIXe siècle, par le Canal du Nivernais. C’est à cette époque que notre vignoble a connu son extension maximale : entre 75 et 100 hectares de vignes pour chacune des communes de Brèves, Billy, Dornecy, Villiers-sur-Yonne et près de 140 pour la seule ville de Clamecy. Plus au sud, le vignoble s’étendait avec la même importance sur les cantons de Tannay et de Brinon-sur Beuvron, sur une quinzaine de kilomètres.
La vente des vins représentait alors plus de la moitié des revenus des habitants de ces villages.
Cet âge d’or prit fin cinquante ans plus tard, quand le phylloxéra, insecte ravageur venu des Etats-Unis, détruisit complètement le vignoble. Les conditions économiques de l’époque ne permirent pas sa reconstitution, mais en 1990, subsistait encore une sympathique et vivace tradition de vignes destinées à la consommation familiale. C’est alors que quelques passionnés décidèrent de rendre à leur vignoble la réalité économique et la notoriété qu’il n’aurait jamais dû perdre.
Dans le cadre de cette renaissance, s’est créé, à Villiers-sur-Yonne, le Domaine de Bel Air.
Aujourd’hui, ses six hectares de vignes, plantés en cépages Chardonnay, Melon et Pinot Noir, s’étendent sur des coteaux exposés qui bordent les cours de l’Yonne.
Les vins, élaborés au domaine, sont en majorité des blancs secs et fruités, de caractère très affirmé, issus du Melon et du Chardonnay.
Les meilleures cuvées de Chardonnay, élevées en fût de chêne, produisent des vins de garde qui épanouissent leur bouquet et leur saveur après quelques années en cave.
Les rouges, issus du Pinot Noir, sont fins, expressifs et élégants.
Quant aux rosés, produits en très petite quantité, ils sont surprenants par l’originalité et l’intensité de leurs arômes.
Venez les découvrir au domaine où le vigneron vous réservera le meilleur accueil et vous fera partager quelques instants de son passionnant métier.

*

RUAGES

 

Ruages-Poteau

Cliquer pour agrandir la carte au format véritable (14x9cm)

Ancienne carte postale du café-hôtel du Poteau

Aujourd'hui dénommé L'Auberge des deux Soeurs (Tél. : 03 86 22 00 52)

Légende au dos

Les Cartes artistiques "EDSA"
Edit. Satin, photo-édit, Clamecy (Nièvre)

Carte achetée par Jean-Claude Hernando (Vignes-le-Bas) à la Bourse de Clamecy du 7/11/2010

-

Mairie ouverte le vendredi : de 10 h à 12 h

Tél. : 03 86 22 06 64

-

Patrimoine de France

Généralités


Aire d'étude : Tannay
Historique : C'est le latin "roburia", forêt de chênes, qui est à l'origine du nom du lieu. Aucune découverte archéologique n'a été signalée sur le territoire de cette commune dont la paroisse est attestée au 9e siècle. Cette dernière, qui fait alors partie du diocèse d'Autun, est à la nomination de l'abbé de Corbigny. On sait, en effet, qu'Henri, évêque d'Autun, légua l'église de Ruages à Wallon, abbé de Saint-Léonard de Corbigny.
C'est en 1846 que la population de Ruages est la plus importante avec 405 habitants. Un siècle plus tard elle était retombée à 183 hab. Au recensement de 1999, elle n'était plus que de 110 hab.
Description : Cette commune de superficie moyenne (1030 ha) , est constituée d'un petit village aux fermes groupées dans une arrière-vallée de la rive droite de l'Yonne et de 6 écarts dispersés sur l'ensemble du territoire de la commune, le hameau de Cropigny, isolé à la pointe sud du canton, étant éloigné d'environ 4 km du village. Le taux de dispersion de la population de Ruages, très élevé, était supérieur à 80 % en 1975. Ruages est à 8 km de Corbigny et à 15 km de Lormes.
Type d'étude : inventaire topographique
date d'enquête : 1993
rédacteur(s) : Lauvergeon Bernard
N° notice : IA58000570
© Inventaire général, 1993
Dossier consultable : service régional de l'inventaire Bourgogne
Hôtel Chartraire de Montigny - 39, Rue Vannerie 21000 DIJON - 03.80.72.53.33

A noter qu'une souscription a été lancée par la Fondation du patrimoine de France pour la restauration de la cloche, baptisée en 1719, de l'église Notre-Dame de Ruages.

Voir le bon des souscription au format pdf

-

-

 

LE NOUVEAU SENTIER DE RUAGES : 11 km

Sous la direction de Jacky Reverchon, président de la Commission Sentiers du Comité de Randonnée Pédestre de la Nièvre, le balisage d'un nouveau sentier de randonnée, Ruages-Moissy-Moulinot, a été effectué le 22 mars 2009 au matin par onze baliseurs bénévoles, répartis en trois équipes.

En présence du maire de Ruages, Pierre Landurier, et de son épouse, le balisage a été suivi d'un casse-croûte d'amitié.

RR

 

L'équipe des 11 baliseurs

(manque le photographe, Roger Ripert !)

*

JdC du 25/4/9

*

LE NOUVEAU SENTIER DE RANDONNÉE,

NEUFFONTAINES-NUARS-SAIZY : 20 km

Panneau du circuit posé sur le parking au pied du Mont Sabot

 

Le circuit

Balisage CMS

L'équipe des 8 baliseurs

Photo prise à Chitry Mont Sabot, en fin de balisage (manque le photographe, Roger Ripert)

Sous la direction de Jacky Reverchon, président de la Commission Sentiers du Comité de Randonnée Pédestre de la Nièvre, le balisage d'un nouveau circuit de randonnée, Neuffontaines-Nuars-Saizy, a été effectué le 23 juin 2009 par huit baliseurs bénévoles, répartis en trois équipes.

RR

-

Extrait de la notice du circuit

N.-B : le balisage est en jaune et blanc (le jaune au-dessus du blanc), et non en jaune, comme indiqué par erreur sur la notice.

Exemple de balisage sur poteau, près du Mont Bion

A gauche, le balisage du nouveau circuit en jaune sur blanc
A droite, l'ancien balisage en jaune et bleu de la FFRP
(voir le circuit ci-dessous)

-

L'ensemble des notices des circuits de randonnée sur la Communauté de communes de Tannay est en vente au

SYNDICAT D'INITIATIVE DE TANNAY

21, Rue de Bèze, BP 8
58190 TANNAY
Téléphone : 03.86.29.32.20
Télécopie : 03.86.29.34.47
office.tourisme.tannay@wanadoo.fr

*

Inauguration de l'ensemble des circuits de randonnée de la CCFN

 

Le panneau des balades et randonnées en Fleur du Nivernais

 

De gauche à droite : Philippe Nolot, Jean-Marc Voyot et Christophe Deniaux

 

En présence de Philippe Nolot, maire de Tannay et président de la CCFN, des baliseurs et des élus des communes concernées, l'inauguration des quatorze circuits de randonnée de la Communauté de communes a eu lieu le samedi 5 sept. 2009, place de l'Eglise, à Tannay.

Christophe Deniaux, maire d'Asnois et président de la commission patrimoine de la CCFN, ainsi que Jean-Marc Voyot, président du comité départemental de la FFRP, ont retracé dans leurs discours l'historique du projet et du balisage effectué depuis 2005.

L'inauguration a été suivie d'un pot de l'amitié à la Maison des Chanoines

Maison des Chanoines

Maison des Chanoines

Maison des Chanoines

La Maison des Chanoines à Tannay, 5 rue Bèze (photos RR)

Maison de notable construite au 16e siècle, comme en témoignent la structure des baies des deux façades, à l'étage, et le décor de la cheminée de l'étage (1928/10/04 inscrite Monuments Historiques) .
La maison, appelée aujourd'hui maison des Chanoines, fut vendue en 1958 par M. Debaud, artisan ferronnier, à l'association du Collège des Chanoines de Tannay à qui elle appartient toujours.
Source : Inventaire général du patrimoine culturel

in Tannay, Pignol-Lys autrefois, Roger Colas-Loze, auto-édition, juillet 2001, p. 25

*

*

A propos d'Anastase Gauthier et Charlotte (son épouse)

Anastase Gauthier a été longtemps maire de Flez-Cuzy.

Il est le cousin-germain ou issu de germains de l'actuel maire de Metz-le-Comte, Jean-Claude Gauthier

*

Photos RR du 21/11/9

Le pont Gauthier

Reliant la commune de Flez-Cuzy à celle de Tannay

 

Source : Le Patrimoine de France

Pont commun aux communes de Tannay et de Flez-Cuzy, construit en 1883 comme en témoignent les deux dates gravées sur les piliers du garde-corps.
Pont en dos d'âne, à trois arches de profil segmentaire ; piles à avant et arrière-becs demi-circulaires. Garde-corps en fer.
Gros-oeuvre : calcaire ; moellon. Couvrement : voûte en berceau segmentaire. Maître d'oeuvre inconnu
Propriété publique; édifice non protégé.

Le pont a été édifié en 1883 par la commune de Flez-Cuzy, sous la mandature de Marie-Pierre Gauthier, dit Pierre Gauthier.

Elu maire de Flez-Cuzy au mois d'octobre 1876, il a été révoqué (pour cause d'anticléricalisme, apparemment ?). Réélu en janvier 1878, il demeura maire de Flez-Cuzy jusqu'à sa mort, le 18 mars 1888 (voir les coupures de presse ci-dessous).

Né le 23 février 1841, il était marié à Marguerite SAULGE, dite Catherine, qui lui a donné six enfants, dont Lucien-Bertin Gauthier (le grand-père de Jean-Claude Gauthier, maire actuel de Metz-le-Comte).

 

*

A PROPOS DE FLEZ-CUZY

Voir le Patrimoine de France

 

Historique : Le nom a sans doute pour origine l'anthroponyme latin Flaius et la racine hydronymique prélatine "cos". Des traces de la voie romaine Avallon-Bourges ont été repérées sur le territoire de la commune. Celle-ci s'est constituée à partir des villages de Flez et de Cuzy.
Flez fut créé au 9e siècle par les moines de Vézelay qui y faisaient étape sur le chemin de Compostelle et Cuzy, plus tardif, s'est aggloméré à proximité du gué sur l'Yonne, passage obligé jusqu'au 19e siècle pour traverser la vallée et gagner Tannay.
Avant la construction de l'actuel pont en 1883, un bateau communal permettait de passer la rivière. L'ancienne église de Flez, du 16e siècle, est aujourd' hui ruinée; celle de Cuzy lui est contemporaine.
Au 17e siècle, Flez-Cuzy dépendait de la châtellenie de Metz-le-Comte. De 343 habitants en 1801, la population communale se développa pour compter, 30 ans plus tard, jusqu' à 383 hab. Elle n'a cessé depuis de décroître puis stagner (elle était encore de 300 hab à la fin du 19e siècle) pour chuter ensuite jusqu' à cette dernière décennie où elle s' est stabilisée. Elle était de 131 hab au dernier recensement de 1999.

Description : Groupée autour du carrefour de la route de Vézelay et de la R. D. 985, l'actuelle "Route Buissonnière" qui suit la vallée dans sa traversée du canton, l'agglomération de Flez-Cuzy s'est étirée au 19e siècle, au nord, sur la rive droite de l'Yonne qui marque la limite de la commune. La vallée est occupée par des prairies mais le coteau, "la Côte", était couvert de vignes. Celles-ci ont régulièrement régressé tout au long du 20e siècle pour disparaître de la presque totalité des parcelles aujourd' hui remises en culture ou abandonnées aux friches. Flez-Cuzy est distant de 3 km de Tannay, de 13 km de Corbigny et de 17 km de Clamecy.


Source : Inventaire topographique en 1993
Rédacteur: Lauvergeon Bernard
N° notice : IA58000562
© Inventaire général, 1993
Dossier consultable : service régional de l'inventaire Bourgogne
Hôtel Chartraire de Montigny - 39, Rue Vannerie 21000 DIJON - 03.80.72.53.3
3

*

TANNAY




 Fête de la Saint-Vincent 2010

Les 23 et 24 janvier


Par Seher Turkmen
 

JdC - 21/1/10 - «La cuvée 2010 de la Saint-Vincent se présente bien.» Sylvain Coudret, président de la Confrérie de Saint-Vincent, est optimiste. Avec lui, les vingt-six membres du Grand Conseil et une pléiade d'amis sont assurés de passer une journée mémorable.

Après la messe, le défilé, avec les Chanoines, les Suceux d'Cannelles de Villiers-sur-Yonne, la confrérie des Quatre Coteaux (Vézelay), la Confrérie des Trois Ceps (Irancy), sera emmené par la fanfare de Tannay.

Samedi 23 janvier, 16 h, concours des vins à la Maison des Chanoines.

Dimanche 24, à 11 h, messe; 12 h, défilé des confréries, en musique; 12 h 30, réception à la Maison des Chanoine ; 13 h, repas dansant à la salle des fêtes (intronisations et palmarès du concours des vins); 17 h 30, visite des caves; 21 h, repas offert par la Confrérie, à la salle des fêtes.Hier, à Tannay, s'est déroulée la fête de la Saint-Vincent. Une tradition que la Confrérie des Chanoines de Saint-Vincent pérpétuent depuis 1953.

-

Dégustation des vins

Le samedi 23 janvier 2010

degustation1

degustation2

degustation3

Au premier plan, à gauche, le président Sylvain Coudret (Photos RR)

De 16 à 18 heures, à la Maison des Chanoines,  les différents cépages (nobles ou non : Melon, Chardonnay, Hybrides et Pinot noir) ont été soumis à  la dégustation en aveugle, tant des amateurs éclairés que des professionnels.

-

Les Chanoines élargissent leur cercle

Par Seher Turkmen

JdC - 24/1/10 - Les quatorze heureux élus par la Confrérie des Chanoines de Saint-Vincent de Tannay s'appellent Georges Duvernoy, Alain Thoulet, Florence Demuth, Claude Thalamy, Arnaud Berry, Danielle Wispelaere, Lionel Riost, André Cottereau, Monique Bonnel, Gérard Ravelli, Joël Defosse, Nicole Verstraeten, Sophie Deloisy, Jean-Pierre Sorin.

Hier, lors de la fête de la Saint-Vincent, patron des vignerons, la Confrérie a intronisé ces sympathisants. Ceux-ci se doivent désormais, si ce n'est déjà le cas, de réserver à leur table une bonne place «au petit blanc de Tannay», a rappelé le président, Sylvain Coudret.

La cérémonie d'intronisations est un des moments forts de la fête, qui est intervenue après le repas, à la salle des fêtes, dans une ambiance bon enfant.

Le pari est réussi pour la Confrérie qui tient à garder cet esprit simple hérité des ancêtres, depuis 1953.

Elle respecte aussi la tradition d'amitié, puis qu'elle a invité trois autres confréries : les Suceux d'Cannelles, de Villiers-sur-Yonne, pour les plus proches, la Confrérie des Quatre Coteaux et la Confrérie des Trois Ceps d'Irancy, pour les plus éloignés.


-

Relance du Syndicat viticole des Coteaux de Tannay

JdC, 31/3/10

Syndicat viticole


*

A PROPOS DE SAIZY

 

CP Saizy

Cliquer pour agrandir la carte au format véritable (14x9 cm)

Ancienne carte postale de Saizy : l'épicerie Surcin

Légende au dos

«Artistic» 177 bd Brune, Paris. Reprod. interd.

Carte acquise par Jean-Claude Hernando (Vignes-leBas) à la Bourse de Clamecy du 7/11/2010

-

Patrimoine de France

Généralités à 58 (Saizy)


Saizy, qui doit son nom de l'anthroponyme latin Sasius, était une possession de l'abbaye de Vézelay.

Vers 1235, Mahaut de Courtenay, comtesse de Nevers, fonde sur la commune une abbaye cistercienne de femmes, placée sous le vocable de Notre-Dame-du-Réconfort. La fondatrice y fut enterrée en 1257.

Au 17e siècle, la terre de Saizy dépendait des châtellenies de Monceaux-le-Comte et de Neuffontaines.

A la Révolution française, les bâtiments de l'abbaye furent vendus et partiellement démolis. De cette fondation, il ne reste aujourd'hui que la salle du chapitre et la sacristie. Philippe Levaquay, qui était aumônier quand éclata la Révolution, fut condamné à mort pour avoir tenu des propos contre-révolutionnaires. Il fut exécuté sur la place Brutus à Nevers en même temps que Hugues Chotier, curé de Teigny.

La population communale, qui était de 652 habitants en 1801, s'accrut jusqu'à compter 777 hab. en 1846 avant de décroître régulièrement pour stagner depuis une vingtaine d'années autour de 130 hab.

La commune de Saizy comprend 5 hameaux, la population communale résidant pour moitié en écart.

Un vieux proverbe permet de mémoriser ces écarts : «Un héron saisit par la faim se réconforta de veau et de poisson.» (Néron, Saizy, Fin, Le Réconfort, Vaux et Poisson)

La vigne qui était présente à l'ouest du village et au nord du hameau de Poisson a déserté les coteaux de Saizy et l'architecture, davantage marquée par l'élevage et la polyculture, n'en a pas gardé extérieurement le souvenir.

Voir aussi Wikipedia

 

Au centre, le maire, M. Robert Darenne

Des travaux de voirie prévus en 2011

JdC - 23/12/10 - La commune a perdu deux habitantes, sa doyenne, Léa Yvon et Jeanne Damiens, toutes les deux de Vaux.
2010 a été marquée par l'achèvement de la deuxième tranche des travaux de l'église (120.000 € dont 32.000 € à la charge de la commune).
Mais aussi par la pose de plaques de rue et de numéros de maison (2.600 € TTC dont 1.900 € pour la commune [75%]).

 

 

*

A PROPOS DE NUARS

-

Patrimoine de France

Généralités à 58 (Nuars)

 

On donne habituellement pour origine du nom le gallo-romain "nucis ", lieu planté de noyers.

Deux bornes romaines auraient été découvertes sur le territoire de la commune et une voie, probablement romaine, a été repérée en 1992 (J. P. Delor), ce qui laisse supposer que Nuars fut vraisemblablement un lieu de passage fréquenté dès l'époque gallo-romaine.

La cure, qui relevait à l'origine du diocèse d'Autun, fut fondée au 11e siècle.

Le hameau de Bonneçon, dont la collecte ne fut rattachée à la commune de Nuars qu'en 1790, est une ancienne dépendance de la châtellenie de Metz-le-Comte.

La population de la commune, qui n'était que de 321 habitants en 1801, s'accrut jusqu'à compter 724 hab en 1851, pour décroître ensuite jusqu'à la période contemporaine, la population de Nuars n'étant plus aujourd'hui que de 118 hab. (recensement de 1999).

Cliquer pour agrandir l'article

Journal du Centre du 25/10/2011

Un exemple à suivre pour la restauration de la chapelle du Mont Sabot ?


*

DIROL

-

Commémoration du 8 mai 1945

 

8 mai 2010

in JdC, 10-5-10

NdR : A l'extrême gauche sur la photo : Roger Taupin,

3ème maire-adjoint de Ruages et cousin de Roger Ripert

*

TANNAY

Inauguration du "Pôle culturel"

-

BUDGET 2011 DE LA CCFN

in JdC du 14/5/11

NdR : A quand le vote du financement partiel par la CCFN

de la restauration de la chapelle du mont Sabot sur la commune de Neuffontaines (10 % du montant hors taxes) ?

 

 

INDEX